Contactez-nous

Par téléphone

03 20 55 7000
03 20 55 8000
03 20 54 83 03

Par internet

Par courier

122 rue de la Louvière
59000 Lille
Prendre rendez-vous en ligne

Les ostéonécroses

Auteur : Romain Letartre

A. Terrain

  • L’adulte de 30 à 80 ans
  • Atteinte préférentielle du condyle fémoral interne

B. Signes fonctionnels

  • Epanchement intra-articulaire
  • Douleurs à la pression du compartiment fémoral interne
  • Instabilité et parfois blocage du genou si le fragment s’est détaché

C. Imagerie

Identique à l’ostéochondrite mais survient chez un patient plus âgé.


Image radiographique d’une ostéonécrose du condyle fémoral interne

 


Figure Aspect scanographique d’une nécrose

 


Aspect peropératoire d’une nécrose du condyle interne

D. Evolution

  • Pas de guérison spontanée possible.
  • L’évolution se fait toujours vers l’aggravation et l’affaissement progressif du condyle.

E. Traitement

Si le patient est jeune < 65 ans on tente un traitement conservateur par des perforations de Pridie ou par une mosaïcplasty. On peut aussi soulager le compartiment interne en réalisant une ostéotomie tibiale de valgisation.


Photo peropératoire de perforation de Pridie

 


Mosaïcplasty avec prise de gerffon sur la face latéralale ou sur la gorge de la trochlée

 


Vue per-opératoire d’une mosaïc plasty

 

Si le patient est plus âgé >65 ans la solution prothétique est préférable : soit une prothèse unicompartimentale soit une prothèse totale.


Prothèse totale de genou

 


Radiographie de face et de profil d’une PTG

Nordgenou TV

DT4 All inside

Kenneth Jones - Docteur Sensey

Mise en tension de la suture méniscale

Avivement de la lésion méniscale